Et si on causait un peu...

05 décembre 2011

A mon commandement... Critiquez !...

" Un auteur, qu'il soit bon ou mauvais, ou entre les deux, est un animal que chacun a le droit d'attaquer ; car si tout le monde n'est pas capable d'écrire des livres, tout le monde se croit capable de les juger."
Matthew Gregory Lewis

La créativité est à la base de l'art, et qui dit créativité implique singularité et subjectivité.
Ainsi, l'art sous quelque forme que ce soit réfère-t-il nécessairement à la personnalité de son créateur.

Bien qu'il soit courant d'admettre que nous avons tous un potentiel créatif, force est de constater que certains parviennent à le développer mieux (ou plus) que d'autres, au point d'utiliser l'expression artistique comme moyen de survivance en ce bas monde.
Nous sommes tous des êtres plus ou moins sensés et sensibles, mais ce qui caractérise les créatifs, c'est une hypersensibilité... et l'hypersensibilité est aussi une hyper vulnérabilité...

Il n'est pas facile de s'exposer ainsi au jugement perpétuel de soi-même par rapport à l'expression artistique qu'on en offre à juger. Il n'existe aucun gilet pare-balles mental qu'on pourrait enfiler pour se protéger et faire ainsi rempart de protection pour que l'estime de soi ne soit pas atteinte par les coups portés, pas toujours donnés à la régulière d'ailleurs...

Comme le dit le vieil adage populaire : "La critique est facile, mais l'art est difficile."
Il s'avère que les critiques peuvent être très constructives quand elles ne visent pas à dénier ce que l'auteur est ou ce qu'il a voulu mettre en avant, mais seulement à éclairer des maladresses ou une pensée non assez aboutie, qui fait ombrage au résultat final.
Il ne faut pas oublier que tout jugement est, lui aussi... subjectif, aussi péremptoire qu'il puisse se présenter...

Alors pour continuer ce débat, à vous de juger !... Mais si, mais si !...

1... 2... 3... cliquez : " La Chanteuse et le Président, version Off " ...

Et n'oubliez pas de laisser vos commentaires !


 Je garde quand même mon gilet pare-balles à portée... On n'sait jamais... 

 ...LW...

 " Ecrire un livre, c'est comme mettre un enfant au monde : on ne sait jamais ce qu'il va devenir." (Daniel Desbiens)


Posté par laurencewitko à 03:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

Poster un commentaire