Et si on causait un peu...

01 décembre 2011

D'un cri à un soupir...

" Il y a deux personnes indispensables en ce bas monde : la sage femme et le fossoyeur. L'une accueille, l'autre raccompagne. Entre les deux, les gens se débrouillent."
Joël Egloff

 La sage femme aide à l'accouchement et le fossoyeur au coucher. Ils sont les gardiens du sas de la vie... de l'espace dans lequel, chacun appliquant l'article 22, " se démm... comme il peut".

Je ne suis pas de ceux qui pensent que la vie est un combat, mais au contraire qu'elle offre un terrain ouvert à tous les possibles. Rien n'est jamais écrit d'avance et rien ne s'enchaine dans une logique implacable, même les scénarios qu'on passe des jours, des mois ou des années à mettre au point...
C'est bien là que réside le charme de la vie, même si à certains moments, on apprécierait de pouvoir garder la main sur les chapitres en cours, et qu'ils nous échappent quand même...

A en juger par le bruit, il semblerait qu'il soit plus douloureux de naître que de mourir...
On se pose toujours la question de la nature de la mort, mais pourquoi ne s'interroge-t-on pas sur l'endroit d'où l'on vient ?
A quel moment l'esprit, "l'âme" prend elle vie/forme dans le corps qui se développe à l'intérieur du ventre d'une femme ?
Est-ce au moment où elle commence à le sentir bouger en elle ?
Est-ce que cet esprit nait de la rencontre des deux gamètes, à la manière d'une étincelle qui enflammerait un processus de vie ?
La biologie nous explique tout le développement de l'embryon au foetus jusqu'au bébé qui sort du ventre de sa mère, mais pour la genèse de son "esprit", la science n'apporte pas toutes les réponses...
L'influx nerveux, les paires de chromosomes, la multiplication des synapses, etc... ne sont pas une réponse à la question : d'où venons-nous ?... pas plus que l'explication de l'arrêt de nos fonctions vitales n'explique ce qui se passe après la mort...
Les bébés, comme les morts, ne racontent rien de leur voyage...

Alors entre ces deux unknowned-land, on avance aussi à tâtons, sans vraiment de guide fiable ni d'explications valables. On vit dans un monde qui tente de nous faire croire que l'on maitrise tout... néanmoins, toute notre expérience existentielle est rattachée à l'incertitude...
On ne sait jamais très bien quand une naissance va avoir lieu... ni quand la mort va survenir...
On prend des décisions, des risques ou pas... sans jamais savoir ce que demain sera...
On rit, on pleure... On éprouve, on approuve, on désapprouve...
La vie passe... On marque des buts, on en encaisse... et un jour, on trépasse...

L'essentiel, après tout, c'est peut-être juste de participer...

http://www.smiley-emoticones.com/smiley/casino/casino%20(48).gif

...LW...

" Le destin met beaucoup de hasard dans son jeu." (Jacques Foch-ribas)


Posté par laurencewitko à 04:51 - CHEMIN FAISANT... - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire